facebook PARIS, NOUS SOMMES EN ACCORD.LES ÉTATS-UNIS SONT DE RETOUR. ET MAINTENANT? – Minimise Global

PARIS, NOUS SOMMES EN ACCORD.
LES ÉTATS-UNIS SONT DE RETOUR. ET MAINTENANT?

Tim Breitbach | DIRECTEUR GÉNÉRAL DU MARKETING | Jun 14, 2021

Si nous devons le faire, vous savez, aider à sauver la planète, autant le faire bien.

Voici les pensées de Minimise…

TOUT D'ABORD, QU'EST-CE QUE L'ACCORD DE PARIS ?

L’entente de Paris, également connu sous le nom d’Accord de Paris, est une déclaration d’un peu moins de 200 pays visant à réduire la température mondiale de 2 % d’ici 2050. Pour y parvenir, il faudra une réduction massive des gaz à effet de serre, le développement d’innovations technologiques inédites et un gros paquet d’argent. Demandez à Bill Gates. Ou après le blog, cliquez sur le lien juste en dessous pour en avoir le cœur net.

https://unfccc.int/process-and-meetings/the-paris-agreement/the-paris-agreement

ÇA SONNE BIEN. ALORS, QUEL EST LE PROBLÈME ?

Problème n° 1: la plupart des pays n’ont aucune idée de la manière d’atteindre l’objectif, malgré les engagements pris en ce sens. Le chemin devient de plus en plus difficile car les engagements sont doublés tous les cinq ans jusqu’en 2050.

Problème n° 2: il est déjà difficile d’élaborer un plan sur 30 ans, mais la situation est aggravée par l’augmentation constante des coûts énergétiques. En conséquence, les implications financières deviennent aussi graves que l’impact sur le climat.

Problème n° 3: la formation de coalitions par un si grand nombre de pays exige une attention soutenue et des résultats positifs tangibles. Même aux États-Unis, c’est difficile dans un pays qui a un nouveau président potentiel tous les quatre ans. En d’autres termes, le processus est semé d’embûches et mobilise une quantité ridicule d’énergie.

Une planification difficile, des engagements croissants, ET des aspects financiers négatifs sont des équations difficiles à justifier pour soi-même. Et encore moins pour votre communauté.

ÇA SONNE BIEN. ALORS, QUEL EST LE PROBLÈME ?

Problème n° 1: la plupart des pays n’ont aucune idée de la manière d’atteindre l’objectif, malgré les engagements pris en ce sens. Le chemin devient de plus en plus difficile car les engagements sont doublés tous les cinq ans jusqu’en 2050.

Problème n° 2: il est déjà difficile d’élaborer un plan sur 30 ans, mais la situation est aggravée par l’augmentation constante des coûts énergétiques. En conséquence, les implications financières deviennent aussi graves que l’impact sur le climat.

Problème n° 3: la formation de coalitions par un si grand nombre de pays exige une attention soutenue et des résultats positifs tangibles. Même aux États-Unis, c’est difficile dans un pays qui a un nouveau président potentiel tous les quatre ans. En d’autres termes, le processus est semé d’embûches et mobilise une quantité ridicule d’énergie.

Une planification difficile, des engagements croissants, ET des aspects financiers négatifs sont des équations difficiles à justifier pour soi-même. Et encore moins pour votre communauté.

NOUS VOUS PROMETTONS QUE LA SITUATION N'EST PAS SI SOMBRE ! (IL Y A UNE LUEUR D'ESPOIR)

De nombreuses initiatives prometteuses sont en cours et, avec elles, de nombreuses alliances. Par exemple, https://www.globalcovenantofmayors.org compte plus de 10 000 villes représentant près d’un milliard d’habitants, et est très axé sur les solutions communautaires.

Parallèlement, les technologies respectueuses de l’environnement voient leur prix baisser, ce qui les rend financièrement réalisables. Auparavant, les technologies telles que les matériaux durables, la création d’énergie verte et les outils d’efficacité énergétique étaient très coûteuses et difficiles à justifier. Toutefois, ces solutions ont connu une baisse exponentielle en raison de l’augmentation de la production, de stratégies plus rentables et d’incitations gouvernementales.

Le concept de “durabilité” est en train de devenir omniprésent, et non plus une exception. L’Accord de Paris, c’est plus de 200 pays qui sont en accord avec ces objectifs. Par conséquent, il ne s’agit pas seulement d’un problème gouvernemental à résoudre. Pour y parvenir, nous constatons que de plus en plus de communautés, d’entreprises et de citoyens s’engagent en faveur du développement durable.

ALORS QUI A LE LIVRE DE JEU ?

“Le tableau s’éclaircit lorsque vous commencez à voir que chacun fait sa part, fait ce qui est à sa portée”, a déclaré Daniel Badran, président et PDG de Minimise USA et Minimise Global.

L’entreprise privée joue un rôle crucial dans la poursuite de cet objectif. Tony Miliken, directeur du développement durable d’Anheuser Busch et son travail avec d’autres grandes marques dans le cadre de l’accélérateur 100+, axé sur la réduction de l’impact carbone de la chaîne d’approvisionnement, montre l’exemple.

https://www.businessgreen.com/news/4030688/supercharging-adoption-sustainable-solutions-brands-sign-100-accelerator-green-supply-chain-programme

LA CLÉ N'EST PAS DE RENDRE LA CHOSE RENTABLE POUR QUELQU'UN, MAIS DE LA RENDRE RENTABLE POUR TOUS.

Pour que les stratégies positives pour le climat soient facilement adoptées, le principal obstacle à lever est d’ordre financier. Nous devons rendre rentable le modèle financier permettant d’atteindre la terre promise. Pensez à la course actuelle à l’espace vers Mars. Pourquoi Elon Musk et Jeff Bezos veulent-ils dépenser tout leur argent pour atteindre la planète rouge ? Ils prévoient que les bénéfices vers cette destination éventuelle seront astronomiques. C’est juste l’ante d’ouverture pour jouer au jeu de société des milliardaires.

Back to challenge at hand, saving the planet. Or as we like to say #3vs30.

Minimise a créé un modèle financier qui est une pièce importante pour rendre l’Accord de Paris possible. Minimise peut prouver qu’il est possible de répondre aux engagements climatiques en trois ans seulement, au lieu des objectifs de 30 ans de l’Accord de Paris:

Nous prenons l’électricité gaspillée par les villes, les entreprises et d’autres entités publiques et privées et nous la transformons en monnaie pour financer toutes les solutions nécessaires pour réduire considérablement leur empreinte carbone, ce qui permet de réaliser des économies massives et de réinjecter des fonds dans la résolution des problèmes d’infrastructure.

Minimise a créé un modèle financier qui est une pièce importante pour rendre l’Accord de Paris possible. Minimise peut prouver qu’il est possible de répondre aux engagements climatiques en trois ans seulement, au lieu des objectifs de 30 ans de l’Accord de Paris:

Nous prenons l’électricité gaspillée par les villes, les entreprises et d’autres entités publiques et privées et nous la transformons en monnaie pour financer toutes les solutions nécessaires pour réduire considérablement leur empreinte carbone, ce qui permet de réaliser des économies massives et de réinjecter des fonds dans la résolution des problèmes d’infrastructure.
CELA S'APPELLE ESIC : Entente Sans Investissement en Capital ou NCOPA dans sa version originale anglaise ( No Capital Outlay Partnership Agreement)
“En abordant le problème rapidement et de manière globale, nous vous aidons à éviter l’escalade des coûts de l’argent, de l’inflation, des biens et des services. En fournissant toutes les solutions dans un court laps de temps, nous élargissons considérablement la fenêtre d’économies – en éliminant le graduel et en verrouillant une voie accélérée vers la durabilité et l’Accord de Paris”, a déclaré Badran.
CELA S'APPELLE ESIC : Entente Sans Investissement en Capital ou NCOPA dans sa version originale anglaise ( No Capital Outlay Partnership Agreement)
“En abordant le problème rapidement et de manière globale, nous vous aidons à éviter l’escalade des coûts de l’argent, de l’inflation, des biens et des services. En fournissant toutes les solutions dans un court laps de temps, nous élargissons considérablement la fenêtre d’économies – en éliminant le graduel et en verrouillant une voie accélérée vers la durabilité et l’Accord de Paris”, a déclaré Badran.
Dans le cadre du NCOPA, les déchets sont identifiés grâce à une surveillance étroite et à une analyse historique, des solutions sur mesure provenant du monde entier sont mises en place et intégrées afin d’atteindre une efficacité maximale, et grâce à ces économies, l’argent est réinjecté dans la ville ou l’organisation afin de s’attaquer à d’autres problèmes de leur choix.

Revenons maintenant à l’idée de savoir pourquoi le NCOPA est profitable à tous. Pour le client, il obtient TOUT sans frais. Pour les villes et les districts scolaires, cela signifie ne pas demander d’argent aux contribuables. Pour les entreprises, cela signifie ne pas diluer la valeur des actions ou planifier des projets qui sont repoussés d’année en année. Pour les bailleurs de fonds, tels que les institutions bancaires mondiales et les fonds de pension, cela signifie un retour sur investissement prévisible, semblable à celui d’une obligation, protégeant ainsi le pécule des employés aujourd’hui et pour les générations à venir.

Il en résulte non seulement un impact positif sur l’environnement, mais aussi un impact sur la prudence fiscale et l’engagement communautaire. Tout le monde profite du NCOPA.#3vs.30

Pour en savoir plus, consultez le site www.minimiseglobal.com

Meilleures salutations,

Tim Breitbach

Stay up-to-date with the latest news and innovations.